Banniereverte
Partage

 

Jacques Grouselle

 

PARTAGE VU D'AILLEURS

suivi de RÊVE DE PARTAGE

 

Roman

 

Le Vert-Galant éditeur, 2008- ISBN 978-2-84846-069-7

 

13 euros

 

Commande ou contact : @

Retour index auteurs

Retour index titres

 

Jacques Grouselle

 

FAUT PAS PLEURER !

PARFOIS C'EST BEAU

 

poèmes

 

Le Vert-Galant éditeur, 2010- ISBN 978-2-84846-054-3

 

17 euros

 

Commande ou contact : @

Sa vie vie durant, Alix a partagé des joies, des peines, des émotions, des angoisses et c’était bien.

Les sexes aussi ont été partagés mais discrètement.

Depuis sa “mort” il observe la vie sous un angle différent, sous un éclairage singulier.

Projeté dans un univers de transparence totale il peut désormais tout voir, tout expliquer, tout comprendre, tout remettre en question : ses doutes et ses certitudes.

Jean-René, lui, nous invite à RÊVER d’un autre partage, celui des ressources de la planète. La crise financière mondiale actuelle oblige aussi les hommes à se remettre en question…

 

 

 

Jacques Grouselle est né à Paris, dans le 14e… pas très loin du 16e.

À 35 ans, alors qu’il est cadre technique, il cesse toute activité salariée et décide de reprendre des études supérieures à Lyon au CESI (Centre d’Études Supérieures Industrielles).

À 37 ans son nouveau diplôme lui permet de diriger d’autres établissements industriels. Son univers reste donc le même.

Pourquoi n’a-t-il pas choisi de découvrir d’autres savoirs,d’autres saveurs : la poésie, le temps perdu, les amours défendus, le rire pour rien ou la cuisine béarnaise?

Après 40 ans de travail très sérieux, un impérieux besoin de transmettre ses observations, ses réflexions, ses révoltes, ses rêves et le peu d’humour qui lui restait, le décide à écrire dès 2000.

Fautpaspleurer

Un poème vient souvent du silence. Il peut être un cri ou un murmure, une gifle ou une caresse, une révolte ou une soumission, une réalité ou un fantasme.

S’il a la chance de faire naître un sourire, un frisson, une larme, il est la vie, il est votre vie et parfois c’est beau.

 

Longtemps enfermé dans une cage professionnelle où la poésie ne figurait pas à ses programmes, Jacques Grouselle ne vit jamais de pâquerettes se glisser entre les lignes des comptes d’exploitation ni sur les courbes de chiffres d’affaires ni sur ses feuilles de paye.

Il décida, un matin du printemps de l’an 2000, d’en scier les barreaux.

Dès lors, il put jeter ses révoltes aux champs, cueillir ses rêves aux cerisiers, jouer à saute-mouton avec ses copines, écrire ses joies, et ses rires oubliés.

item2a